Publié le

Salades de plantes sauvages

Ma première salade sauvage

SI vous n’avez encore jamais eu la chance de goûter à une salade de plantes sauvages, la saison de la soudure (mars-avril, ou le carême, correspond à la période où il est difficile de trouver quelque chose à récolter au jardin) est également la saison du grand nettoyage de printemps, et cela vaut également pour le corps.

Les plantes sauvages, contiennent des amertumes bénéfiques pour la santé, qui permettent de nettoyer le corps des toxines accumulées pendant l’hiver.

On dit généralement que les premières plantes sauvages sont goûtues et appétentes, puis que leur amertume augmente avec la saison. Il s’agit aussi du fait que le corps aime ce qui lui fait du bien, puis le goût devient écœurant lorsque le corps n’en a plus besoin. Il faut donc passer au delà de ses a priori et dépendances (sucre, café, etc.) et apprendre à écouter ses besoins en profondeur.

Pour bien commencer

Afin de préserver sa santé et les ressources naturelles, il convient de respecter quelques règles :

  • Toujours prélever des feuilles saines et jeunes, en cueillant les feuilles individuellement sans couper ou arracher la plante entière.
  • Ne jamais cueillir plus d’un tiers des plantes à un endroit donné.
  • Éviter de cueillir à proximité des écoulement des routes et des prés pâturés depuis moins de 6 semaines.
  • Lavez les feuilles en les bassinant deux fois rapidement, sans les laisser tremper trop longtemps. Enlever les insectes (fourmis, etc.), qui peuvent contenir des parasites (douve du fois, toxoplasmose…) et écarter les feuilles piquées ou abîmées.
  • Toujours mélanger plusieurs espèces de plantes ensemble : le goût est meilleurs, et les bienfaits des plantes sont associés en petites doses.
  • Pour les même raisons, rien n’interdit de mélanger des plantes sauvages avec des plantes cultivées (laitue, mâche, chicorée, épinards, etc.), et c’est d’ailleurs recommandé.

Les plantes sauvages comestibles les plus courantes

Voici une liste des espèces les plus courantes dans nos régions pour commencer :

  • Alliaire – Alliaria petiolata
  • Achillée – Achillea millefolium
  • Bourse à pasteur – Capsella bursa-pastoris
  • Pâquerette – Bellis perennis
  • Primevère – Primula officinalis, P. viridis, P. auricula
  • Pissenlit – Taraxacum sp.
  • Plantain – Plantago lanceolata, P. media, P. coroponus
  • Ortie – Urtica urens
  • Mouron des oiseaux – Stellaria media
  • Lierre terrestre – Glechoma hederacea
  • Pimprenelle – Sanguisorba minor
  • Ail des ours – Allium ursinum
  • Pourpier – Portulaca oleracea
  • Frêne – Fraxinus excelsior
  • Tilleul – Tilia cordata
  • Orpin – Sedum sp.
  • Joubarbe – Sempervivum sp.
  • Asperule odorante – Galium odoratum

Agrémenter les salades avec des plantes aromatiques du jardin

De nombreuses plantes aromatiques peuvent venir compléter et renforcer les salades sauvages. Les jeunes pousses de menthe et de mélisse sont également plus tendre au printemps, et la force de leur goût sera diminuée en mélange.