Lierre terrestre

4,50

Plante vivace traçante d’origine européenne.

Fleurit au début de l’été.

Utilisée en herboristerie. Apprécié en tisanes et sirops.

En stock (peut être commandé)

UGS : VIV-Glech Catégories : , Étiquette :

Description

Descriptions

C’est une plante vivace rampante stolonifère de la famille des Lamiaceae (Menthe, lavande, etc.). Au printemps, les tiges horizontales poussent vers le haut de 5 à 40 cm à la verticale, et émettent de nombreuses petites fleurs violacées au niveau des nœuds.

Elle est nommée « lierre terrestre » en raison de sa ressemblance approximative avec le lierre grimpant et de son port rampant sur le sol sans s’élever sur un support. Les feuilles sont réniformes (forme de rein) à la base, cordiformes (forme de cœur) plus haut. Elles sont souvent légèrement duveteuses, généralement vert foncé sur le dessus mais peuvent aussi être légèrement violacées ; leur face inférieure est plus claire et porte des glandes d’huiles essentielles.

Les fleurs apparaissent en début d’été de couleur rose à bleu-violet, et elles sont tachetées de pourpre sur la lèvre supérieure. La floraison précoce en mars-avril dure jusqu’à l’automne.

Toute la plante émet une odeur balsamique agréable, et a un goût aromatique rappelant la menthe avec une pointe d’amertume ou d’âcreté pour les feuilles et tiges ; la fleur est plus suave.

Habitat et distribution

Cette plante préfère l’humus et la mi-ombre humide, mais peut aussi s’accommoder du soleil. Elle est très commune en lisière de bois, le long des haies et en bord de route sur la quasi-totalité du territoire français et la Corse, ainsi que le reste de l’Europe, l’Asie occidentale et boréale jusqu’au Japon. Originaire d’Eurasie, elle a colonisé l’Amérique du Nord après y avoir été amenée par les colons européens.

Usages

Usage historique

Jadis, Glechoma hederacea était considérée comme une plante magique associée à la magie blanche.

La « couronne de terre » est toute bénéfique. Placée sous la couche des jeunes mères, avec d’autres herbes, elle avait la vertu de leur redonner des forces après le travail de l’enfantement.

Elle jouissait déjà, au XIIe siècle, de la réputation de pectoral. Les médecins de la Renaissance y voyaient un vulnéraire puissant, guérissant les plaies internes et les brûlures. Au XVIIIe siècle, on appliquait sa décoction sur la tête des fous.

Sa floraison précoce en mars-avril et durant jusqu’à l’automne, en fait l’une des premières fleurs de l’année et d’autant plus précieuse pour les insectes se nourrissant de nectar et notamment les bourdons.
Elle a servi à clarifier, aromatiser et préserver la bière jusqu’au XVIIe siècle, avant l’utilisation du houblon. L’un de ses noms communs liés à la fabrication de la bière en anglais, est « gill », qui vient du français « guiller » (dit de la bière en fermentation).

Elle a également été longtemps considérée comme une panacée.

Usage moderne

C’est une plante mellifère dont le parfum très particulier (rappelant à la fois la menthe, le citron et l’humus) peut remplacer celui de la menthe pour relever les salades ou les soupes, aromatiser des apéritifs à base de jus de pomme ou de vin blanc, des cocktails. Le chef étoilé Marc Veyrat s’en sert pour accompagner un rouget. Les fleurs servent parfois pour aromatiser et décorer les gâteaux, les glaces. Les feuilles et jeunes pousses utilisables toute l’année deviennent cependant amères et astringentes en raison de leur richesse en tanins, aussi est-il préférable de les cueillir lorsqu’elles sont assez jeunes ou les utiliser en tisane.

Propriétés médicinales

Le lierre terrestre contient du tanin, une huile essentielle, et un taux élevé de vitamine C.

Ses qualités médicinales sont connues depuis au moins la Grèce ancienne. La plante est traditionnellement utilisée en phytothérapie comme diurétique (une aide pour les désordres rénaux), astringent, stomachique (aliment tonique et stimulant doux notamment pour les indigestions), vulnéraire (aide à la cicatrisation des blessures externes), anti-inflammatoire, expectorant (sommité fleurie utilisée pour les affections bronchiques).

Il est recommandé de ne pas l’ingérer en grandes quantités. Les chats et chiens peuvent se rendre malades en en mangeant beaucoup. L’ensemble de la plante est aussi dangereux pour les tortues terrestres et les reptiles de façon générale.

(source : Wikipedia)

Informations complémentaires

Poids 350 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.