Publié le

Capucine

Les Capucines sont un genre de lianes herbacées originaires d’Amérique du Sud. Elles on été pour la première fois rapportées en Europe en 1569 par Nicolás Monardes, botaniste et marchand à qui l’on doit l’introduction de nombreuses plantes cultivées (la Monarde bien sur, mais également l’ananas et le maïs). Leur nom latin Tropaeolum leur a été donné par Carl Linnaeus d’après l’image de casque d’or grec formée par la fleur et de bouclier formé par la feuille, en rappel des “trophées” antiques formés par l’assemblage d’armures des vaincus lors des batailles.

Les Capucines cultivées de manière annuelles en Europe sont le plus souvent issues de variétés hybrides issues du croisement de plusieurs espèces : Tropaeolum major, T. minor, T. peltophorum, mais il existe de nombreuses espèces botaniques tout autant admirables et dont certaines, pouvant résister à un gel léger, sont particulièrement appréciées en écosse. Il existe des variétés naines ou grimpantes, déclinées en nombreuses couleurs, la plus courante floraison étant orange brillant.

capucine pêche melba 2 capucine hibiscus

Contrairement à ce qu’on pourrait penser à première vue, ces plantes se portent bien mieux en terrain riche et frais, légèrement humide, à l’abri de trop chaudes expositions. Une exposition mi-ombre et non ventée leur sera favorable.

Les Capucines cultivées sont intégralement comestibles, feuille et fleur donneront à vos salade un délicieux goût épicé légèrement piquant (comme un radis). La plante était utilisée par les indiens comme remède contre les infections respiratoire et urinaires.
A noter : la Capucine tubéreuse, une autre espèce dont la racine forme des tubercules, est également cultivée comme aliment.

Lien : Tropaeolum majus sur Wikipedia, ou plus complet Tropaeolum en anglais.