Publié le

Tubéreuse

Description

La Tubéreuse fait partie de ces fleurs au parfum magique. Son nom Polianthes vient de la juxtaposition de deux mots d’origine grecque ‘polios’ qui désigne un gris blanchâtre, presque blanc, s’appliquant aux cheveux blanchissants, et ‘anthos’ qui signifie fleur, faisant référence au côté blanc cireux des fleurs.

Ce genre comprend 13 espèces de vivaces, principalement originaires du Mexique. Il s’agit de plantes bulbeuses formant des rosette de longues feuilles basales charnues, en étroites lanières, effilées en pointe. La floraison intervient en été, s’étalant sur environ 3 semaines en épis lâches d’une trentaine de fleurs tubulaires étoilées (5-6cm), épaisses et cireuses, s’ouvrant progressivement du bas vers le haut. Les fleurs blanches dégagent un parfum suave, lourd entêtant plus intense après le coucher du soleil. Sous climat approprié elle peut fleurir toute l’année offrant ainsi deux floraisons avant de s’éteindre. Les tiges florales sont utilisées dans la confection de bouquets pouvant durer 2 semaines, si l’on veille à recouper régulièrement les tiges et à conserver une eau claire.

C’est une plante de croissance lente : le bulbe planté au printemps ne fleurira que l’année suivante voir même dans bien des cas celle d’après. Elle apprécie un sol riche, acide ou neutre, assez bien drainé, et une exposition ensoleillée. Bien protéger par un paillage sec (couvert par une bâche) en hiver. Zones de rusticité 9-10. Excepté sous climat doux comme dans le Midi, il est préférable des les cultiver en pot, les résultats sont nettement meilleurs, de plus elle n’aime pas être déplacée. Dans un substrat trop humide la Tubéreuse peut être sujette à la botrytis (pourriture grise) et à l’anthracnose (taches et criblures brunes sur les feuilles provoquées par un champignon Ascochyta pinodes). De la plantation à la fin de l’été veiller à arroser régulièrement pour favoriser la croissance du bulbe, mais sans excès car cela pourrait provoquer le pourrissement des racines, à l’automne suspendre les arrosages jusqu’au printemps suivant lorsque le feuillage pointera son nez.

Usages traditionnels

Au Mexique, la tubéreuse est fréquemment cultivée pour embaumer les patios et jardins, elle entre dans la composition des bouquets de mariées.

Les Aztèques la cultivaient pour en extraire une huile essentielle qui était utilisée pour parfumer leur chocolat.

De nos jours, elle est cultivée intensivement aux Indes, en Égypte, au Maroc et en Tunisie comme fleurs coupées et pour sa concrète qui est fort recherchée en parfumerie et cosmétologie.

Elle entre dans la composition de célèbres parfums aux notes de cœur entêtante, jasminée, balsamique, épicée et orientale : Tubéreuse Indiana (1980) d’Henry Creed, ‘Poison’ (1985) de Christian Dior, Byzance (1987) de Rochas, Tubéreuse Criminelle (1999) de Serge Lutens ou encore Chloé (1975) de K. Lagerfeld.

L’absolue de tubéreuse est aussi employée dans l’industrie alimentaire pour donner une saveur de fraise.