Publié le

Violette odorante

Description

La violette est une petite plante vivace stolonifère des haies et sous-bois éclairés. Elle apprécie les sols frais et humifères, supporte relativement bien la concurrence des graminées et fleuris très rapidement au début du printemps.

Les violettes sont connues pour leur parfum insaisissable (les molécules de son parfum insensibilisent les cellules réceptrices du nez dès la première sensation). Il ne nous reste plus que le “souvenir” du parfum, et le symbole de cette fleur dédiée aux amoureux.

Culture

Les violettes sauvages colonisent spontanément les prairies et les ourlets fruitiers riches en matière organique. Elles se multiplient pas stolons ou par semis.

Certaines espèces de violettes, dont Viola odorata, produisent des cléistogames  : certaines fleurs émergeant le long du stolon ne s’ouvrent pas et restent “sous terre”, ou plutôt sous la litière, mais produisent toutefois des graines (lien en anglais).

La violette odorante est comme de nombreuses Viola (incluant également les Pensées sauvages ou horticoles) plante hôte de la chenille du papillon Petit nacré.

On trouve parfois des feuilles enroulées hébergeant des petites larves de Dasineura Affinis, une cécidomyie, petit insecte dont se nourrissent de nombreux oiseaux et chauves-souris.

Sur nos causses calcaires, une deuxième espèce  à fleurs mauve clair, Viola cornuta, pousse sur les terrains plus chauds, plus caillouteux, mais est beaucoup moins odorante.

Variétés horticoles

En plus de la violette sauvage, je cultive deux variétés horticoles odorantes :

  • ‘Reine Charlotte’ : aux grandes fleurs de couleur mauve, très odorante, mais un peu fragile ;
    Viola odorata koenigin_charlotte_c
  • ‘Rosea’ : très prolifique, aux nombreuses fleurs de couleur rose, au parfum très agréable.
    Viola odorata Rosea

Usages traditionnels

Les feuilles de violettes peuvent être ajoutées crues aux salades. Elles font partie des énergisants printaniers, riches en vitamines A et C, en fibres solubles, en anti-oxydants, en mucilages.

Leurs mucilages sont utilisées dans les soupes qu’elles épaississent, ou en infusions contre les toux sèches. Leurs amertumes sont rafraîchissants et hydratant, particulièrement apprécié pour soulager les sinus desséchés par un climat froid ou aride.

Les fleurs sont utilisées et salades, en confiserie, en sirops ou en pâtisserie.

Toutes les violettes ont des propriétés émollientes et expectorantes. L’infusion de fleurs de violette odorante est sudorifique.

La racine est émétique du fait de la présence de violine.