Plantes médicinales de la pharmacopée traditionnelle chinoise

La Pépinière des Carlines est un lieu de production et d’expérimentation principalement dévolu à la recherche de plantes utiles dans les aspects de l’autonomie alimentaire et des usages traditionnels. Dans cette collection, les plantes médicinales utilisées en pharmacopée traditionnelle chinoise prennent une place importante.

Peut-on cultiver l’ensemble des plantes de la pharmacopée traditionnelle chinoise en France ?

La Chine est un pays couvrant grande aire géo-climatique (latittude et altitude) et offrant une biodiversité extrêmement riche. La France dispose de nombreuses influences climatiques, d’une grande déclinaison de contextes géologiques et d’un gradient altimétrique d’où découle une grande variété de terroirs.

Les plantes cultivées en Chine pour les usages pharmacologiques répondent à des critères précis de terroir (qualité et composition du sol), de climat (fluctuations des températures et des précipitations) et de modes de culture (dates de semis et de récolte, etc.) afin que leurs constituants exacerbent leurs propriétés recherchées. Certaines lignées ont également été sélectionnées au fil du temps pour parvenir à une meilleure concentration de principes actifs ou de plus grands rendements.

De plus, il existe différentes catégories d’équivalence entre les plantes. Les nom d’herbes incrits dans les matières médicales classiques traduites en Occident font parfois références à plusieurs espèces reconnues (parfois de familles botaniques assez éloignées). Il s’agit toutefois llà de plantes “royales” qui représentent une fonctions thérapeutique majeure. Il existe encore à l’échelle locale de nombreuses variantes utilisées traditionellement par les populations mais qui sont rarement enseignées en Occident.

Enfin, les échanges commerciaux ont permis la diffusion de plantes vivantes ou préparées au delà des frontières initiales de la Chine du premier millénaire (ex. : maïs, safran, plantes ayurvedhiques, etc.).

Existe-t-il des plantes de la pharmacopée traditionnelle chinoise qu’on trouve déjà en France ?

Un certain nombre d’espèces de plantes utilisées en pharmacopée traditionnelle chinoise sont cultivées ou poussent naturellement en France ou en Europe. La botanique a d’abord été une science d’observation, avant de devenir depuis une ou deux décennie un système de de classification fondé sur l’analyse génétique. Certaines espèces autrefois décrites par différents auteurs dans différents pays sont aujourd’hui rassemblées sous une dénomination commune (ex. : Xanthium strumarium L.). D’autre part, certains espèces que l’on pensait appartenir à un même genre, ou une même famille, se retrouvent divisées en clades disctincts.

Ainsi, il existe de nombreuses plantes communes en Europe, sauvages ou cultivées utilisée en herboristerie traditionnelle chinoise. Il est parfois surprenant de s’appercevoir que ces quelques fleurs de prairies sur lesquelles on marche sans s’en rendre compte (ex. : Prunella vulgaris, Glechoma hederacea) ou ces quelques plantes de massifs fleuris (ex. : Platycodon grandiflorum, Paeonia lactiflora) sont de formidables plantes médicinales réputées de l’autre côté du globe alors que notre culture occidentale en ignore les usages.

[texte en cours de rédaction…]

NOUVEAU !

Une sélection de plantes médicinales utilisées dans les formules de pharmacopée de médecine traditionnelle chinoise, en constante accroissement variétal.

No products found



Ces plantes, parfois peu connues en Europe, parfois extrêmement répandues dans les jardins ou dans les pâturages, enrichissent considérablement la gamme de plantes utiles au jardin.