Publié le

Bilan de l’année 2018

Un climat qui tire vers les extrêmes

L’année 2018 a encore fait preuve d’excès climatiques surprenants, un hiver relativement chaud, un printemps froid suivi d’une période de mousson sub-tropicale, un été au delà de toutes chaleurs et de toute sécheresses connues, un automne pluvieux et vraiment très tiède, qui s’éternise…

De nouvelles plantes vivaces

Cela n’a pas empêché de tester nouvelles plantes vivaces ont été testées en pépinière, vous pourrez les découvrir lors des foires de printemps ou prochainement sur le site internet.

Des graines potagères toujours plus pertinentes

Les sélections de graines potagères ont été mises à rude épreuve. Cela permet d’affiner encore plus la gamme de légumes hyper-résistants. Les Laitues ont très bien survécu tant aux gelées tardives qu’aux rudes journées d’été, en particulier la Romaine Géante Blonde, diverse souches de 2016 et la Batavia Mouchetée Russe. Les betteraves et les blettes (espèce d’origine littorale) démontre leur capacité de résistance à la sécheresse, tout comme les choux kale et les poireaux ou les épinards gaufrés d’hiver. Au jardin, la souche de fenouil hyper-résistante de 2014 n’a toujours pas succombé aux gelées même si mener les graines jusqu’à maturité en octobre n’est pas chose aisée (quelques rares sachets sont disponibles). Les pois et les fèves ont une plus de chance dans la succession des période de pluie que l’an dernier. La population de chicorées italiennes démontre également une très belle combinaison de résistance et de qualité nourricière. Enfin, parmi les valeur sûres, ne manquons pas de citer indétrônable Chervi, les épinards d’hiver, les concombres Blanc doux, etc.

Parmi les autres les nouveautés et retours en disponibilité, accueillons la tomate Roussette d’Orembourg, la tomate Montrueuse d’Astrakan, la Livèche, l’Aneth, la Guimauve, le Coreopsis tigré, la Cataire du Japon (Schizonepeta), la Rose d’inde, la Scrophulaire de Chine, le persil, etc.